Double click to enlarge! Double click to enlarge!
1. Forme de lau dela
2. Mickey Mao

 
Plasticien & designer
né en 1975,

Premières expériences plastiques (1988) : peintures, collages, objets détournés.
Modelages dont l’édition de bronze (1994).
Diplômé de l’ENSCI les Ateliers (1995-2000) : mention pour le projet LOOM.
Centre Pro-diseno, Carracas (1997-1998) : étude d’arts graphiques.
Recherche sur l’artisanat indigène : Pérou - Venezuela.
Prix jeune création Deauville (1997) : Royal gallery.
Créatif chez Kenzo parfums (1998-1999).
Designer
indépendant Arno design (depuis 2001) : arts de la table, mobilier,
oenologie, verre industriel.. Collaborations avec Saint-Gobain, L’Esprit
& le Vin, Lanvin, Lexon, Richard sa, Hediard, MHL distribution,
Pictogramme…

Création de la société A+ créateurs d’objets (2004-2008) : édition d’objets.
Exposition au salon du meuble DESIGN LAB (2005) : gamme Tangram
Edition de Alum par CINNA.
Exposition au salon de Milan (2006) : luminaires Svelte, Bi...
Sculptures présentes dans les collections du musée ARP
et collections privées.
Exposition au Grand Palais de Paris :
Salon des artistes indépendants (2008).
Expositions et collaboration avec des galeries d’arts contemporain :
Kahan Fine Art, New York (2009).
Salon d’art de Chicago : Galerie Martin du Louvre (2009).
Salon d’art contemporain, Hambourg (2006).
Galerie Le 15 Miromesnil Paris : exposition permanente
de 2000 à 2010.
Galerie du Carlton, Cannes (2011).
Galerie Art Conseil, Paris (en permanence).

Légende

1. Forme de l'au delà, 50 x 52 x 25cm, 8 exemplaires, Acier oxydé, ciré, 2011

Je dessinais à l’encre de chine, toujours obsédé par la pesanteur je
cherchais une spontanéité naturelle en dessinant des taches et des
coulures. Les coulures rejoignant le bas de la page faisaient les jambes libérant le dessin de son support.
Sous ce dessin, d’une coulure archétypale, se ressent un objet sympathique
qui pourtant laisse deviner une tête de mort. Parallèlement au dessin, j’ai joué à détourner la perception de la matière. Ainsi, j’ai donné la sensation d’un bois liquide à l’acier

2. Mickey Mao, 39,5 x 35 x 20cm, 8 exemplaires, Laiton patiné canon de fusil, ciré, 2011

Lors de mes visites à Pékin, j’ai été frappé par la représentation de Mao Tsé-Toung.
Le paradoxe “communopitaliste” chinois se retrouve synthétisé dans la représentation de Mao.
Le culte de la personnalité totalitaire en habits militaires ; mais au
visage souriant et à la peau lisse comme un bébé se retrouve sur des montres, réveils, mugs... Ce merchandising autour de Mao en fait le pendant du Mickey occidental.

De plus, comme beaucoup, j’ai peur du pouvoir économique de la Chine qui, bien qu’étant l’une des dernières puissances communistes, nivèle le monde sur des valeurs libérales, antisociales.
C’est certain, Mao est atteint d’une maladie grave qui lui a vu pousser les attributs de Mickey. C’est absurde! Paradoxal! Et pourtant, malgré cette intention pop iconoclaste, l’objet résultant a étonnamment l’air normal.