Double click to enlarge! Double click to enlarge!
1. Eurydice
2. La lettre
Double click to enlarge! Double click to enlarge!
3. Passation de pouvoir
4. Inachèvement
Double click to enlarge! Double click to enlarge!
5. Mains
6. Accouchement II
Double click to enlarge!  
7. Les Parques

 

Je n’appréhende pas la peinture comme une imitation du réel mais comme un moyen de donner une réalité à une abstraction ressentie et pensée par le corps. J’écoute le mutisme obsédant de ce corps dans le miroir. Je le laisse dicter le tableau. Je tente d’en restituer la mélodie dans le silence de la peinture.

Notre société véhicule sans cesse des images corporelles qui agissent comme catalyseur de nos pulsions ou qui exhibent une prétendue perfection. Au-delà de ces images, j’interroge le corps dans sa brutalité et dans son dépouillement. Ma peinture exprime la violence indicible contenue dans le corps de la femme.

Je conçois le pinceau comme un scalpel qui dissèque pour connaître le mécanisme mais par une dissection inversée : reconstituer, modeler, comprendre le jeu des muscles, des os, des tendons pour percer le coeur de l’être et l’atteindre dans la fragilité de sa peau.

Faire tomber le cadre pour donner une réalité tangible à la forme. Je n’envisage pas la toile comme un espace dans lequel le spectateur pénètre mais plutôt comme une surface à abolir.

C’est un combat avec le support pour l’anéantir, pour qu’il n’y ait plus de limites afin de faire vivre le sujet dans la même atmosphère que celui qui le regarde. C’est un combat face à soi-même, en permanence confronté à son impuissance à transcrire ce que l’on voit.

C’est un combat à mains nues, un corps à corps sans machine entre l’oeil, la main et la matière. Un combat où il est impossible de tricher, de mentir ou de dissimuler.
L’oeuvre est toujours incomplète mais nécessairement honnête.

Les tableaux que je présente à la galerie sont le témoignage de cette bataille commencée depuis longtemps. Ils marquent pour moi l’ouverture d’une voie.

Bénédicte Pontet

Légende

1. Eurydice, 162x114 cm, huile sur toile, 2010

2. La lettre, 130x130 cm, huile sur toile, 2009

3. Passation de pouvoir, 343x60 cm, huile sur toile, 2010

4. Inachèvement, 171x114 cm, huile sur toile, 2009

5. Mains, 38x45 cm, huile sur toile

6. Accouchement II, 193x91 cm, huile sur toile, 2009

7. Les Parques, 146x114 cm, huile sur toile, 2010